jeudi 20 août 2020

Conseils sur la sécurité à vélo


 

Conseils sur la sécurité à vélo

Le soleil est au rendez-vous: c’est le moment de l’année idéal pour une balade à vélo. Nous avons la chance de profiter de formidables pistes cyclables dans tout le Québec. Mais avant de vous lancer sur les pistes, il est important de lire quelques conseils de sécurité pour éviter les blessures.

Portez un casque

Il est fortement recommandé de porter un casque bien ajusté pour réduire le risque de blessure permanente en cas de chute. Mais comment savoir si votre casque est bien ajusté? Posez-vous les questions suivantes :

- Le casque tient-il bien sur votre tête, sans se déplacer d’un côté à l’autre ou d’avant en arrière?

- Reste-t-il en place lorsque vous secouez la tête?

- Le casque repose-t-il sur votre front, au-dessus de vos sourcils, sans vous incommoder?

- Les sangles sont-elles bien ajustées, et le réglage de la boucle jugulaire vous permet-il d’ouvrir la bouche?

En vous posant ces questions, vous pouvez vous assurer que votre tête sera protégée en cas de choc éventuel.

Regardez derrière vous

Faire du vélo n’est pas si différent de conduire une voiture : dans les deux cas, il faut partager les voies de circulation. Avant de tourner, n’oubliez pas de regarder derrière vous afin de ne pas couper la route à des véhicules ou à des piétons. Assurez-vous d’avoir conscience de votre environnement en tout temps afin d’éviter les collisions.

Utilisez des feux et des réflecteurs

Si vous prévoyez faire du vélo en soirée ou tôt le matin, assurez-vous d’être visible en ayant des déflecteurs avant et arrière. N’oubliez pas que vous partagez la route avec d’autres véhicules et qu’ils doivent être en mesure de vous voir en tout temps.

Roulez en confiance

Plus vous avez confiance en vous, plus vous maîtriserez la situation sur la route. Mais comment gagner en confiance? Il faut s’entraîner, s’entraîner, et encore s’entraîner. Essayez de faire du vélo sur des sentiers ou dans des rues tranquilles avant de vous aventurer dans des intersections achalandées. De cette façon, vous renforcerez votre mémoire kinesthésique et vous vous sentirez plus à l’aise. Il est essentiel d’être dans un bon état d’esprit!

Assurez-vous que votre selle est bien réglée

Une selle bien ajustée peut tout changer, surtout si vous ne trouvez pas votre vélo confortable ou si vous souffrez de douleurs au genou. Votre selle se trouve à la hauteur idéale lorsque vos genoux forment un angle de 25 degrés. Cela permet d’éviter les blessures et augmente l’efficacité de vos mouvements.

Entraînez-vous à faire les signaux appropriés avec vos mains

Rouler en vélo implique de partager la route avec d’autres cyclistes et automobilistes. La plupart des véhicules possèdent des dispositifs de signalisation qui permettent d’avertir les autres conducteurs en cas de virage, de changement de voie ou d’arrêt complet du véhicule. Les cyclistes, en revanche, doivent signaler ces comportements avec leurs mains. Prenez le temps de vous exercer à faire ces signaux avec vos mains, car ils sont indispensables pour que les conducteurs et les autres cyclistes comprennent vos intentions.

Le vélo est un excellent moyen de sortir, de profiter du grand air et de rester physiquement actif. Grâce à ces conseils, vous pouvez avoir l’esprit tranquille : vous avez maintenant les connaissances nécessaires pour circuler en toute sécurité durant l’été. 

Pour d'autres conseils sur la sécurité à vélo, demandez à votre chiropraticien ou prenez rendez-vous au 514-336-7500.

Source: Canadian Chiropractic Association



Cycling safety tips

The sun is out which makes it the perfect time of year to take your bike out for a spin. We’re fortunate to have stunning bike routes all around Quebec province. But before hitting the trails, it’s important to read up on some safety tips to avoid injury.


Wear a helmet

It is strongly recommended that you wear the right helmet to reduce the risk of permanent injury if you fall. But how do you know you’ve got the right helmet? Ask yourself these questions:
• Does the helmet fit firmly on your head, without wobbling from side to side or backwards and forwards?
• Does it stay in place when you shake your head?
• Does the helmet sit comfortably on your forehead, above your eyebrows?
• Do the straps feel tight and is the chin strap snug when you open and close your mouth?


By asking yourself these questions, you can ensure that your head is protected from potential impact.


Look over your shoulders

Riding a bike is similar to driving a car in the sense that both involve sharing the road. Before making any turns, make sure you look over your shoulder for any oncoming traffic or pedestrians. It’s important to be aware of your surroundings at all times to avoid any unwanted collisions.


Use lights and reflectors

If you’re planning on cycling in the evenings or early mornings, make sure to be visible. Make sure to have front and rear reflectors on your bike. Don’t forget that you are sharing the road with other motorists and you need to be seen at all times.


Bike with confidence

The more confident you are, the more deliberate you will be in your actions on the road. But how do you become more confident? Practice, practice, practice. Try cycling on trails or quiet streets before venturing through busy intersections. That way you’ll build muscle memory and feel more self-assured. Mindset is everything!


Make sure your seat is aligned

A properly-aligned seat can make a world of difference, especially if you’re struggling with discomfort or knee pain. The perfect seat height is achieved when your knees are at a 25-degree angle. This prevents injuries and increases efficiency as you pedal.


Practice proper hand signals

Riding a bike means sharing the road with other cyclists and motorists. Most vehicles have signals that alert other drivers when turning, changing lanes, or coming to a full stop. Cyclists, however, rely on their hands to make these signals. Take the time to practice essential hand signals so that drivers
and fellow cyclists are aware of your intentions.

Cycling is a great way to get outside, enjoy the fresh air, and stay physically active. With these tips, you can feel confident that you have the know-how to cycle safely this summer.

For more safety tips, speak with your chiropractor or book an appointment: 514-336-7500.


Source texte: Canadian Chiropractic Association


mardi 4 août 2020

9 avantages à faire de l’exercice dans l'eau



9 avantages à faire de l’exercice dans la piscine, le lac ou la mer

L’été est là et les activités aquatiques battent leur plein. Que ce soit dans un lac près de chez vous, à la plage ou dans une piscine, parlons un peu des exercices que vous pouvez faire dans l’eau et de leurs bienfaits.

Voici neuf avantages à faire de l’exercice dans l’eau (le meilleur exercice étant la natation) :

1. Vos articulations sont moins sollicitées : L’eau vous donne une poussée hydrostatique – autrement dit, vous flottez! Cela réduit l’impact sur vos articulations, ce qui fait que lorsque vous nagez ou faites de l’exercice dans l’eau, vous risquez moins de vous blesser.

2. Vous souffrez moins de la chaleur : L’entraînement peut causer des coups de chaleur, particulièrement en plein été. En faisant vos exercices dans l’eau, vous évacuez la chaleur plus rapidement et êtes moins susceptible de « surchauffer ». Si l’eau est chaude, vous ne pourrez pas tellement vous rafraîchir, mais votre circulation sanguine sera meilleure, ce qui est souhaitable quand on fait de l’exercice.

3. L’eau offre un degré de résistance : Comme vous pratiquez vos mouvements dans l’eau plutôt que dans l’air, vous travaillez plus fort. Cette résistance est idéale pour développer votre force globale et votre endurance. 

4. Vous pouvez ajuster la résistance : Selon votre vitesse, votre position et votre forme dans l’eau, la résistance à laquelle vous faites face varie. Par exemple, plus vos mouvements de nage sont
hydrodynamiques, plus vite vous irez et moins la résistance sera grande. En revanche, si vous faites du jogging ou de la course dans l’eau, en particulier si vous avez de l’eau au-dessus de la taille, la résistance sera beaucoup plus importante (ce genre d’exercice est souvent conseillé si vous voulez améliorer votre vitesse de course, votre force et votre endurance sur la terre ferme).

5. C’est de plus en plus facile avec le temps : Mieux vous maîtrisez les techniques de nage, plus vous glissez efficacement dans l’eau, ce qui vous permet de dépenser moins d’énergie et d’efforts tout en allant plus vite. La bonne nouvelle, c’est que plus vous pratiquez et conditionnez votre corps, plus la natation devient facile.

6. Vous pouvez intégrer des pauses : Vous n’avez pas besoin d’interrompre vos exercices dans l’eau pour donner une pause à votre corps durant un entraînement. Si vous nagez, vous pouvez
ajouter des « mouvements de repos », comme la marinière (nage sur le côté) ou le dos crawlé, pendant une minute ou deux (ou une longueur ou deux dans la piscine) jusqu’à ce que vous ayez récupéré.

7. Vous pouvez augmenter graduellement l’intensité : L’avantage de la natation, c’est que vous pouvez apporter des changements graduels à votre routine sans grande difficulté.
Augmentez simplement le temps que vous passez à nager, de façon constante, et faites des pauses plus courtes – ou encore remplacez vos pauses par des mouvements de repos (voir le conseil n o 6).

8. C’est idéal pour maintenir la souplesse des articulations et raffermir les muscles : Étant donné le faible impact de l’exercice dans l’eau, vos articulations restent souples. De plus, compte
tenu de la résistance qu’offre l’eau, vous gardez vos muscles bien fermes.

9. Tout votre corps est soutenu : Non seulement l’exercice dans l’eau est à faible impact, mais il est excellent pour le soutien. Votre dos vous dira merci! En effet, vous n’avez pas à vous soucier du
poids qu’exerce votre corps sur votre colonne, ni de votre posture lorsque vous vous déplacez dans l’eau. Si vous n’êtes pas un adepte de la natation, vous pouvez quand même effectuer des exercices légers dans l’eau : entraînez-vous à marcher dans la piscine, avec de l’eau jusqu’à la taille, pour relâcher la pression sur vos articulations et votre dos tout en faisant des mouvements.

Chassez la pression en allant à la piscine ou à la plage, et sautez à l’eau! N’oubliez pas qu’il faut bien s’hydrater lorsqu’on fait de l’exercice. Et si vous nagez à l’extérieur cet été, protégez-vous du soleil et de la chaleur.

Consultez votre chiropraticien pour savoir quels types d’exercices vous conviennent. 514-336-7500
Source texte: Canadian Chiropractic Association


9 benefits of getting your exercise in the
pool, lake, or ocean

Summer is well underway and water activities are in full-swing. Whether it’s at a nearby lake, beach, or swimming pool, it’s time to talk about water exercises and why they’re good for you.

Here are nine benefits of exercising (particularly swimming) in water:

1. There’s low impact on your joints: Water gives you buoyancy—i.e., you float! This decreases the impact on your joints, so when you swim or exercise in the water, you have a lower risk of injury.

2. It does a better job at keeping you cool: Working out can cause you to overheat, especially in the summer. Exercising in the water helps the body cool off faster and reduces the risk of overheating. If the water is warm, it may not help keep you cool, but it does help increase blood circulation, which is a plus when exercising.

3. Water has built-in resistance: Because you’re moving your body through water instead of through air, you’re working harder. This resistance is great for building all-around strength and endurance.

4. You can adjust the resistance: Depending on your speed, position, or form in the water, the resistance you face is dynamic. For example, the more streamlined your swim stroke, the faster you’ll travel with less resistance. If you’re jogging or running in water, particularly if it goes higher than your waist, you’re getting much more resistance (this is often done if you’re training to improve your running speed, strength, and endurance when you’re on land).

5. It gets easier over time: The more knowledge and skill you have with respect to swimming, the more efficient your body becomes when moving through the water. This translates to less energy and effort exerted, and greater speed. The good news is that the more you learn, practice, and condition your body, the easier swimming will be.

6. You can incorporate rest: You don’t have to stop exercising in the water to give your body a rest during a workout. If you’re swimming, you can add resting strokes like sidestroke or elementary backstroke for a minute or two (or a lap or two in the pool) until you recover.

7. You can increase intensity slowly: The benefit of swimming is that you can make gradual changes to your routine without much effort. Simply increase the time spent swimming continuously and take shorter rest breaks—or replace your breaks with rest strokes (see tip #6) as you build up your swimming regime.

8. It’s great for keeping joints limber and toning muscles: Since exercising in the water is so low impact, your joints stay nimble. With the built-in resistance of the water, swimming is great for keeping your muscles toned.

9. It offers support for the whole body: Not only is exercising in the water low-impact, it’s also excellent for support. Bonus: it supports your back! You don’t have to worry about the weight of your body on your spine or your posture when you move your body through water. If you’re not a swimmer, you can still use the water for gentle exercise: do some walking workouts waist-deep in a swimming pool to take the pressure off your joints and back while still getting movement.

So, take the pressure off, hit up your local beach or pool, and go for a swim! Always remember to stay hydrated when you exercise. If you’re swimming outdoors this summer, be
sure to remember to be safe in the sun and heat.

Talk to your family chiropractor to find out what types of exercises are right for you. 514-336-7500

Source texte: Canadian Chiropractic Association

mardi 28 juillet 2020

Déroulement de votre première consultation en chiropratique



Déroulement de votre première consultation en chiropratique

 

Il est normal d’avoir des questions et même une certaine appréhension avant une première consultation avec un nouveau professionnel de la santé. Heureusement, les chiropraticiens savent que leurs nouveaux patients ont besoin de plus de temps pour poser des questions et parler de leurs problèmes. De votre côté, vous pouvez aussi jouer un rôle actif en vue de votre première consultation, notamment en vous informant sur le déroulement de cette rencontre et sur les soins chiropratiques.

Durée de la visite
Selon la blessure ou le problème pour lequel vous serez traité, les premières consultations peuvent durer de 45 à 60 minutes. Les suivantes seront probablement plus courtes. La première visite vise  à faire un examen rigoureux, à prendre des radiographies si nécessaire afin d'identifier la cause du problème. En tant qu’experts en santé de la colonne vertébrale, du système nerveux et des muscles, les chiropraticiens possèdent une solide formation dans l’évaluation, le diagnostic, le traitement, la gestion et la prévention des problèmes neuro-musculo-squelettiques, et se font un devoir de répondre à vos besoins et objectifs. Assurez-vous de faire part de vos besoins et objectifs à votre chiropraticien ou chiropraticienne.

Antécédents médicaux
Votre première consultation comprend une évaluation complète de votre état afin de déterminer la cause du problème et le traitement qui vous convient. Pour ce faire, votre chiropraticien ou chiropraticienne peut vous poser des questions sur tous les aspects de votre santé. Généralement, au cours de la consultation initiale, le chiropraticien procède également à un examen diagnostique plus poussé. Toutefois, le déroulement de la consultation peut varier selon la nature de la blessure et les antécédents de la personne.

Maximiser les avantages
Il faut parfois un certain temps pour établir une relation thérapeutique avec un nouveau docteur. Toutefois, la mise en place d’une bonne communication dès le départ peut contribuer à optimiser les bienfaits de votre traitement chiropratique. Votre chiropraticien ou chiropraticienne prendra le temps qu’il faut pour répondre à vos questions et préoccupations et pour vous expliquer les choix de traitement qui s’offrent à vous, y compris des stratégies de prévention et des changements à vos habitudes de vie.

Vous vous sentez rassuré? Prenez rendez-vous pour un examen maintenant: 514-336-7500



What to expect from your first chiropractic visit

 

It is common to have questions and even trepidations before your first visit to any new healthcare provider. Luckily, chiropractors know that new patients may need extra time to discuss their questions or concerns. You can play a role in your own chiropractic care before your first visit. An effective way to be involved in your own healthcare is to learn about what you can expect from your first visit.

Duration of visit
Depending on the injury or condition for which you are being treated, initial visits can last from 45 to 60 minutes. Subsequent visits will likely be shorter, but the first visit aims to do a complete physical exam, take X-rays if necessary to identify the cause of the problem. As spine, nervous system and muscle experts, chiropractors are extensively trained to assess, diagnose, manage and prevent reoccurrence of neuromusculoskeletal conditions while specifically addressing your needs and goals. Make sure you communicate your needs and goals to your chiropractor.

Health history
As mentioned, your first appointment includes a comprehensive assessment to help determine the cause of the problem and how to treat it. To do so, expect that the history-taking portion of the visit may include questions about areas of your health Typically, patients can expect a chiropractor to go through a more diagnostic process during the initial visit. However, this may be different from person to person depending on the nature of the injury and personal history.

Maximizing the benefits
Building a therapeutic relationship with a new doctor can take some time, but investing in good communication at the onset can help you maximize the benefit of your chiropractic treatment. Your chiropractor will be happy to answer questions, address concerns and explain different options to you. This may include preventative strategies and changes in lifestyle practices.

Feel rassured? Take an appointment now: 514-336-7500

Text Canadian Chiropractic Association / Photo: Medical photo created by freepik - www.freepik.com


jeudi 6 juin 2019




Vive le printemps! Vous avez terminé vos travaux printaniers mais des douleurs persistent? N’attendez pas que vos inconforts deviennent plus importants et vous empêchent de profiter pleinement des belles journées. Appelez sans tarder pour prendre rendez-vous au 514-336-7500 pour le cabinet McGill de Montréal ou au 450-293-5550 pour le cabinet de Farnham.
Chez Chiropratica nous planifions un printemps plein d’action. Nous sommes plus que jamais déterminés à devenir partenaires de votre santé et à vous apporter des soins de qualités.
Le nouveau certificat-santé est arrivé! Informez-vous pour offrir un rabais à vos proches et ainsi leur permettent de profiter d’une santé optimale.

Ne manquez pas de vous inscrire à nos capsules-santé Chiropratica via chiropratica.ca. Ces capsules courriels contiennent une foule d’informations pratiques et de conseils touchant la santé à travers vos activités courantes.
N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Twitter pour les prochains évènements et promotions entourant Chiropratica. https://www.facebook.com/ChiropraticaCA/ , https://twitter.com/Chiropratica_CA
Axé vers votre bien-être, nous ne ménagerons pas les efforts pour vous offrir les meilleurs outils et soins de santé possible. En attendant le plaisir de vous revoir, nous vous souhaitons à tous un printemps plein de vitalité et de santé!
Dre. Mireille Duranleau, chiropraticienne, D.C.



dimanche 18 février 2018

Les exercices physiques et les soins chiropratiques


En plus de faire des étirements au quotidien, d’être conscient de votre posture (debout, couchée et assise) et d’avoir des ajustements chiropratiques réguliers, nous vous recommandons d’être actif physiquement. Effectivement, un mode de vie sédentaire est un des principaux facteurs déclencheurs de la dorsalgie et des problèmes musculosquelettiques.

Faire de l’exercice physique assure une bonne santé cardiaque, une fluidité de mouvements en gardant les articulations souples et en renforçant les muscles ainsi qu’un maintien du niveau de stress peu élevé.* En plus de cela, il a été prouvé que les traitements chiropratiques seront plus efficaces lorsque vous suivez un régime d’exercices.


Il existe trois types d’exercices physiques. Chacun a des effets bénéfiques sur le corps et l’esprit et nous vous conseillons de pratiquer tous les types d’exercices physiques de façon régulière:
  • les exercices aérobies ou cardiovasculaires: En faisant du cyclisme, de la marche rapide et de la course, par exemple, votre coeur se renforcera et la circulation sanguine sera favorisée. Votre endurance et votre métabolisme augmenteront et les hormones « du bonheur » vous donnera un sentiment de bien-être incroyable.**
  • les exercices de flexibilité: La mobilité de vos muscles et articulations, votre souplesse, votre équilibre et votre coordination seront améliorés par les exercices de flexibilité, tels les étirements et le yoga.**
Bien entendu, il est conseillé de s’échauffer avant de débuter toute activité physique et de s’étirer après avoir accompli un effort physique. L’échauffement prépare l’organisme à l’effort et réduit le risque de blessures, tandis que les étirements aident à atténuer les douleurs musculaires.*

Ainsi, écoutez votre corps et respectez-le en vous activant progressivement, mais sûrement! 



* Référence: Prévenir et soigner le mal de dos. British Medical Association. Éditions Broquet. 2014.


**Reference: Longévité: Anatomie et mouvements. Hollis Lance Liebman. Le courrier du livre. 2016.

Physical exercise and chiropractic care


In addition to daily stretching, being aware of your posture (standing, lying and sitting) and having regular chiropractic adjustments, we recommend that you be physically active. Indeed, a sedentary lifestyle is one of the main triggers of back pain and musculoskeletal problems.

Physical exercise ensures good heart health, fluidity of movement by keeping the joints flexible and the muscles strong as well as maintaining low stress levels.* In addition to this, it has been proven that chiropractic treatments will be most effective when you follow an exercise program.

There are three types of physical exercises. Each one has beneficial effects on the body and mind and we advise you to practice all types of physical exercises on a regular basis:

  • Aerobic or cardiovascular exercise: Cardiovascular exercise, such as cycling, brisk walking and running, will strengthen your heart and your blood flow will be favoured. Your endurance and metabolism will increase and the ‘happy’ hormones will give you an incredible sense of well-being.**
  • Flexibility exercises: Mobility of your muscles and joints, flexibility, balance and coordination will be enhanced by flexibility exercises such as stretching and yoga.**

Of course, we advise you to warm up before beginning any physical activity and to stretch after finishing a physical effort. Warming up prepares the body for physical effort and reduces the risk of injury, while stretching helps to alleviate muscle pain.*

So, listen to your body and respect it by getting active slowly, but surely!

*Reference: Prévenir et soigner le mal de dos. British Medical Association. Éditions Broquet. 2014.

**Reference: Longévité: Anatomie et mouvements. Hollis Lance Liebman. Le courrier du livre. 2016.

lundi 31 juillet 2017

Votre chiropraticien vous conseille sur votre posture de sommeil

Lorsqu’on a des maux de dos, la position couchée est souvent la plus confortable puisque la colonne vertébrale et les muscles subissent moins de contraintes. C’est dans cette position que le corps peut récupérer et regagner de l’énergie. Par contre, si vous ne dormez pas bien ou vous vous réveillez le matin avec des courbatures, votre position et vos accessoires de sommeil laissent peut-être à désirer. 

En effet, on a démontré que le sommeil contribue au développement neuronal, à l’apprentissage, à la mémoire, à l’équilibre émotionnel, aux fonctions cardiovasculaires et métaboliques, ainsi qu’à l’élimination des toxines des cellules. Ainsi, avoir une bonne ergonomie de sommeil promeut la santé musculosquelettique (et physique en général) et mentale. Voici donc quelques conseils pour améliorer votre posture couchée et votre sommeil. 
  • Votre oreiller: L’oreiller doit apporter un bon soutien. La tête ne doit pas être relevée, mais bien en position horizontale, parallèle au matelas*. La nuque doit être arrondie comme si vous aviez une serviette roulée sous votre cou (autrement dit, la courbe de la nuque forme un D avec le matelas). Nous conseillons d’utiliser un oreiller ergonomique qui soutient la tête, le cou et les épaules et se modèle au contour de ces zones. Votre chiropraticien saura vous conseiller sur l’oreiller qui vous est approprié.
Allez-y, reposez-vous!


*Reference: Prévenir et soigner le mal de dos. British Medical Association. Éditions Broquet. 2014.

**Reference: Longévité: Anatomie et mouvements. Hollis Lance Liebman. Le courrier du livre. 2016.